Travel blues ou la dépression post-voyage !

Vous me posez tous la même question : « Alors ce retour, pas trop dur ?? » et bien si justement !

Il y a quelques mois, notre retour commençait doucement à prendre forme dans nos esprits. Retrouver les amis et la famille qui nous ont souvent manqué, engloutir une quantité impressionnante de fromage et déguster un bon café, une douche chaude où l’on peut traîner et une bonne connexion internet, les soirées entre potes, tout cela nous faisait rêver !

Et bien voilà, un mois qu’on a posé nos valises, enfin notre sac à dos crasseux, et après avoir rayé un par un la liste des plats à manger et les trucs à faire au retour (préparée par les enfants près du lac Titicaca en Bolivie !), je reste comme abasourdie…

Le mouvement, la liberté, les découvertes et les rencontres s’éloignent peu à peu et laissent place à une routine orchestrée par tes horaires, tes contraintes et les rendez vous médicaux ! Bah oui depuis notre retour Paul semble souffrir d’allergie ! C’est pas un signe ça ?

Je traîne comme une vieille relique Bruno notre nain de voyage dans mon sac à main, je reçois encore les alertes des tremblements de terre au Pérou, je fais des grands signes aux camping caristes que je croise en allant bosser (eh oui!), mon mur facebook est envahi par les publications d’autres amis voyageurs et quelques conversations en espagnol égayent encore nos dîners en famille ! Mais qu’est ce que ça veut dire docteur ?

 

3 réflexions au sujet de « Travel blues ou la dépression post-voyage ! »

  1. Pauline

    Pour nous c’est plus récent mais je comptends tellement! Marius dit « permiso » pour se frayer un passage entre les Montreuillois grognons et Aloïs est supris d’entendre les gens parler français dans la rue… la vue d’un camping car met en émoi toute la famille (oui, même les gros tuperware profilés rutilants…), et dire qu’on n’a même pas encore repris le boulot!

    Répondre
    1. Les Lilola

      Nous sommes sur notre bonne vieille terre européenne depuis moins d’un mois et c’est dur dur aussi !! Toute la paperasse de la rentrée, les rendez-vous à prendre 6 mois à l’avance… difficile de se lever le matin avec le même paysage devant les yeux… il faut tenir bon et voir le bon coté des choses : pas de k7 à vider, de réservoirs d’eau à remplir, de wifi à trouver… bon courage les amis overlanders …

      Répondre
  2. Pinto

    Bravo la compagnie pour ce beau voyage et la description de vos aventures bonnes et moins bonnes.
    Tenez bon : le bluz va durer un certain temps après les valises posées.
    Pour vous aider : continuez à nous raconter les souvenirs que vous n’avez pas eu le temps de nous raconter! Hi hi! c’est une idée non?
    Bienvenus au pays de règles sans surprises! Ça peut-être (des fois) reposant!….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *