Archives mensuelles : novembre 2016

Carnet rose : Puerto Deseado, les bébés pinguinos sont nés !

Sur la péninsule Valdès, nous avons rencontré les pingouins de magellan, ces derniers étaient en pleine parade amoureuse, ne voulant les déranger en rien, nous avons continué notre chemin…Nous les avons recroisés à plusieurs reprise en pleine couvaison, parfois un ou deux œufs étaient bien dissimulé sous leur ventre. D’après nos calculs, l’éclosion est proche et l’île des pingouins nous semble parfaite pour vérifier nos prévisions mais aussi pour découvrir un peu plus encore la faune locale.

Noé : « je savais que ça allait être bien parce que les belges nous l’avaient dit »

Nous embarquons à bord d’un zodiac et croisons en chemin quelques dauphins « tonina ».

Noé :  « Avec le bateau, on allait à fond la caisse et les vagues nous faisaient sauter, c’était trop rigolo ! »

Paul : « C’était long et j’ai dormi… »

dsc_9798-12399

Après une heure de navigation, l’observation de nombreux oiseaux et des colonies de lions de mer, nous débarquons sur l’île.

Paul : « tu sais pourquoi on dit des lions de mer ? C’est parce que ils ont comme une crinière ! »

dsc_9828-12282

Petit pic nic au milieu des pingouins, il n’y a que nous.

Paul : « sandwich et pomme en dessert »

Noé : « les sandwich au thon étaient trop bons ! »

Daniel : « il manquait juste l’apéro ! »

Ensuite nous entamons notre expédition sur l’île et découvrons qu’en effet, quelques bébés sont déjà nés et restent bien au chaud sous les ailes protectrices de leurs parents. Nous passons ensuite de l’autre côté de l’île pour faire connaissance avec les pingouins pénacho amarillo, dits « perruque jaune » par nos enfants. Drôle de petits oiseaux qui ont un trait jaune au dessus des yeux qui leur donne un air de samouraï et qui se déplacent en sautant !

dsc_9893-12335dsc02513-12358

Noé : « ils sautaient tout le temps ! »

Paul : « Je me suis assis sur les genoux de Roxane et on a parlé. Roxane, c’était la guide, elle était très gentille et elle nous a montré tous les animaux »

Daniel : « Nous avons vraiment pris le temps d’observer ces drôles d’oiseaux  tout en admirant les vagues qui venaient claquer sur les rochers »

Il est vrai que nous sommes tous installés, assis sur les rochers, au milieu des pingouins qui mènent leur vie et c’est vraiment génial juste d’être là !

Nous finirons la journée par un petit tour de l’île et rejoindrons le port vers 16h, les yeux pleins de nouvelles images et la tête pleine de sensations. Une journée inoubliable pour nous tous !

Noé : « C’était méga bien ! »

Paul : « une des meilleures journées ! »

Daniel : «Magique ! »

Et quand Daniel commence à parler magie…je vous laisse imaginer…

 

Des chemins qui se croisent …

Il y a des rencontres qui sont douces et qui arrivent à point nommé ! C’est le cas de Manu et Véro, un couple d’ariégeois qui a tout quitté pour voir le monde et qui sait peut être plus…et de Céline, Jean Pierre et leur fils Pierre qui traversent les Amériques.

C’est dans un tout petit bout d’Argentine que nous nous sommes croisés. Avec Manu et Véro, nous arrivons en même temps, nous promettant un apéro dans les jours à venir. C’est décidément un lieu de rencontre : face au tout petit port de pêche où sont amarrés 4 bateaux, nous croisons un pêcheur réfugié à Camarones en attendant que la mer s’apaise. Il est  amateur de photos et  la conversation s’engage, nous finirons avec plusieurs kilos de langoustines pour déjeuner !

dsc02372-12350dsc02379-12357

Le soir même, nous retrouvons le couple d’ariégeois autour d’un grand feu, à manger des langoustines accompagnées d’un petit vin local : l’ambiance est donnée !

Céline, Jean Pierre et Pierre, voyant deux véhicules français et ayant déjà croisé Véro et Manu arrivent le lendemain et un vrai campement s’installe. Il est vrai que le camping car de nos amis de Béziers est comme un vrai chapeau de magicien : ils nous en ont sorti une guitare, un piano, de quoi pêcher, un sac empli de livres, des clubs de golf et un atelier de mécanique bien achalandé !

Les enfants jouent à vendre des coquillages, Véro reprend du service et coupe les cheveux, les grands jouent au cerf volant et au mini golf, nous rendons visite aux pingouins, certains bricolent les petites « casses » dues au voyage, les enfants découvrent la joie des chamallows grillés autour du feu et nous  prenons le temps de ne rien faire.

dsc_9654-12297L’ambiance est douce, sereine, un peu bohème. Nous échangeons sur nos expériences de voyages, nos galères et nos attentes mais nous accordons aussi sur le manque de nos familles. Après bientôt 4 mois de voyage, nous avions bien besoin de ces rencontres chaleureuses et sincères mais aussi éphémères qui nous permettent de repartir plus sereins…

Après 3 jours à ce rythme, chacun reprend sa route avec les batteries rechargées et la certitude de se recroiser bientôt…

 

La Cordillère des Andes vu par Noé

Après Iguazu, nous sommes allés dans la Cordillère des Andes. Ce sont de très hautes montagnes et il y avait plein de neige partout.

dsc_8845-12324

On est monté à 4000m d’altitude avec le camping-car. C’était tellement haut que j’avais un peu mal à la tête. C’était très beau car les montagnes étaient de toutes les couleurs.

dsc01437-12271

Et il y avait plein d’animaux:

  • des lamas

dsc01531-12294

  • des vigognes

dsc01603-12326

  • des milliers de flamands roses autour des lacs

dsc01612-12335

  • des renards

dsc01717-12319Bientôt, je vous raconterai tout ce que j’ai vu à la Péninsule Valdes.