Archives mensuelles : juillet 2016

Petits déboires et Cie. Partie 1 (parce que je pense qu’il y en aura d’autres!)

Malgré notre espagnol pas tout à fait à la hauteur, nous arrivions aux termes de nos démarches administratives et sommes prêts à récupérer notre camping car…

DSC_6920-12363

Enfin ça, c’était avant! C’était il y a quelques jours, avant qu’on apprenne qu’il fallait tout payer en cash (assurance pour 1 an, frais portuaires, édition des bons Cx32 et BBZ3F, etc… ) Nous en avions pour environ 35000 pésos. Ah oui mais toi en bon français tu te dis:

-« Prends la visa, on passe au distributeur! »

Et là tu apprends que tu ne peux pas retirer plus de 2000 pésos par jour! un rapide calcul et on se rend bien compte que ça va pas le faire!  Une journée à courir les banques, appeler nos conseillers bancaires et nous finissons par réunir la somme ( en contrepartie d’un certains nombre de frais annexes, bien sûr!).

-« Allez maintenant, on fait les valises, on part au port! »

Enfin ça, c’était avant! Avant que tu apprennes que le paquebot en question est pas loin mais que le port est congestionné et que le paquebot est donc dérouté vers Montévidéo! Il faudra sans doute attendre 4 ou 5 jours de plus…

-« Bon bah on rentre à l’appart alors… »

Oui mais ça aussi, c’était avant! Et oui nous  avions déjà prolongé la location car un retard nous avait déjà été signalé, là il faut partir! Heureusement nous avons dégoter un logement chez l’habitant où Fermin nous a accueilli chaleureusement dans sa maison.

DSC_6903-12342

–  » Au moins, il fait beau! »

Vous avez compris, ça aussi c’était avant! Avant que deux journées de pluie battante et un petit vent du sud ( équivalent du vent du nord chez vous) ne vienne définitivement ruiner notre moral. Pour se réconforter, petit atelier travaux manuel pour les enfants et confection d’un gratin dauphinois pour notre repas de ce soir! (ouais manger un bon plat plein de crème et de patates, ça marche à tous les coups!)

Allez, on y crois, je vous envoie le prochain article du camping car!!!

 

En phase d’adaptation

Imaginez un peu, nos deux petits campagnards dans une ville de 13 millions d’habitants, dans un univers sonore qui leur est inconnu ( et dieu sait que les argentins parlent fort!), vivant dans un petit appartement sans lumière du jour…On joue à chat sur le trottoir, on prend les escalators à l’envers, on s’allonge sur le quai du métro parce que c’est trop long d’attendre et surtout on course tout ce qui s’apparente à un volatile même si ces derniers se lâchent gaiement sur les gens en s’envolant!

Vous comprenez aisément que nos meilleurs alliés dans cette ville sont les parcs publics, heureusement nombreux. Nous pouvons aussi compter sur les argentins, souriants et sympathiques, toujours prêts à nous aider dès qu’on semble dans l’embarras, ou à céder leur place aux enfants dans les transports. Il faut dire que cela nous aide vraiment à prendre nos marques et il suffit d’engager un peu la conversation pour savoir…tout le reste!

Notre première semaine nous a permis d’avoir un aperçu des principaux quartiers de Buenos Aires et c’est une ville tout en contraste. Les quartiers ont des identités bien à part, les buildings côtoient une réserve écologique (néanmoins couverte de déchets plastiques), habitée par une faune très variée. Nous vivons dans le quartier de Palermo qui se veut un peu « bobo », quelques stations de métro plus loin, nous arrivons dans le centre historique, puis dans celui des affaires avec ses grands building ultra modernes, ou encore dans celui de la Boca très populaire et entièrement tourné vers le sport national, le foot.

Vous trouverez d’ailleurs sur le site, un nouvel onglet où nous partageons quelques photos de nos ballades…

 

Enfin arrivés…

Après avoir quittés, nos emplois, les écoles, la maison et les voitures, il nous fallait encore dire au revoir à tout le monde. Et comme avec Dan, on est des gros durs, vous imaginez bien que c’est passé comme une lettre à la poste !

Bon vous l’avez compris, on a évidemment versé nos petites larmes tous les jours depuis un certains temps car les au revoir ont été longs… Les enfants émus aussi ont quittés amis et famille avec un peu de regrets.

Samedi 9 juillet, 17h, nous voilà enfin prêts à monter dans l’avion avec nos énormes et innombrables bagages. Les enfants sont encore compréhensifs, excité par l’inconnu, tout se passe bien !

23h, Après un repas à l’aéroport de Madrid, un changement de terminal et 3 parties de Uno, nous embarquons pour Buenos aires, non sans avoir nos deux crapules qui grimpent et courent partout et qui n’écoutent plus rien, fatigue oblige !

Après 13h de vols,  atterrissage, taxi et arrivée à l’appartement. Tiens, il y a du monde dans notre appartement ??

Ah oui !les anciens locataires vont bientôt partir… Après on pourra y poser nos bagages et laisser le champ libre à la personne qui vient faire le ménage, changer les draps, etc…2h plus tard, épuisés,  nous prenons nos quartiers et plongeons dans nos lits !

DSC00423-12272

Ici le dépaysement est complet mais heureusement pour nous, il y a des repères qui ne changent pas : Paul ne mangent rien et Noé goûte à tout, même s’il trouve parfois surprenant. Noé arpente les trottoirs de Buenos Aires avec ses yeux grands ouverts et se prend les pieds dans les pavés alors que Paul, après avoir marché 15 minutes demande à être porté ! Leur jeu favori: comme partout ailleurs, courir après les pigeons, sauf que là ce sont de jolies perruches vertes!

DSC00436-12285